Habitantes militantes

Vayres à Soi est à recevoir comme un petit laboratoire d’ écologie sociale en milieu rural imaginé par deux habitantes. Toutes deux ont, récemment, élu domicile à Vayres, en Haute-Vienne, à partir d’une vie sans voiture.

Avant d’arriver sur ces terres, elles ont fait l’expérience d’autres régions, d’autres points cardinaux (Nord, Est), d’autres espaces de référence (ville, ruralité, péri-urbanité) et d’autres pays.

Nées en Bourgogne, elles possèdent, cependant, un C.V d’habitantes riche en adaptation, en effet, pour des raisons personnelles et professionnelles, elles se sont installées, ont investi, ont déménagé, se sont reconverties, à de maintes reprises. Leur leitmotiv ? Créer les opportunités, rester intègre et croire en demain.

Ces habitantes ont connu différentes situations au regard du logement: locataire, propriétaire et hébergée. Elles connaissent fort bien les difficultés d’accès au logement, les habitations à travaux, les passoires thermiques et sont, au regret, de constater, sur la commune de Vayres, de nombreux logements aux volets fermés, sont-ils des résidences secondaires ? Sont-ils à vendre ?

Toutefois, depuis quelques mois, les choses semblent connaitre une amélioration, des maisons sont concernées par des petits et grands travaux. Ce qui les inquiètent ? Le prix du m², en effet, les biens subissent une hausse de prix non des moindres, avec une augmentation avoisinant les 30% en quelques mois! (période juin 2021/Janvier 2022). Ce qui peut générer un double effet négatif, d’une part, être une barrière à l’entrée pour une catégorie de population et, d’autre part, créer un fossé entre les attentes et les réalités entre l’existant et l’attendu.

La population de Vayres traverse, elle aussi, le vieillissement, ne pas laisser de côté ces habitants s’avère évident, comment vivent-ils ? Et, sachant à quel point la notion de familles comporte de grandes disparités, pouvons-nous sciemment imaginer/supposer que leur famille est là pour s’ occuper de tout ou presque ?

La question du voisinage peut, alors, se vivre à l’aune de l’entraide, de l’achat groupé, de propositions de colocation intergénérationnelle ( colocation entre un senior et un étudiant ou un jeune travailleur. Cette forme de colocation est généralement basée sur l’échange : le senior bénéficie d’une présence et de petits services, le jeune lui bénéficie d’un loyer modeste voire gratuit. La notion de solidarité est une composante primordiale pour une colocation intergénérationnelle réussie.Source :Guide-colocataire

Vayres accueille des artisans, commerçants, des maraichers, des citoyens porteurs de projets, ce qui, en terme d’énergies nouvelles, fait bien plaisir…

Terrain bulle, Vayres

Créer les conditions de la rencontre

Trouver un lieu est-il indispensable à l’ exercice d’une association ? La commune nous offre ses rues, espaces verts, places, parkings et sentiers, le terrain comme lieu avec toutes ses diversités sera l’endroit. Rester mobile pour promouvoir les déplacements doux (marche à pied, vélo) et inclusif (lutte contre l’autosolisme).

De plus, presque chaque village de Vayres cache des porteurs d’idées humaines, respectueuses et créatives, les rencontrer, bien sûr, les faire découvrir avec cette logique inclusive.

La météo ? Ses aléas sont autant de matériaux pour chercher et comprendre la voie du mieux. La barrière de la langue ? Et oui, Vayres abrite une belle communauté anglaise!

Créer les conditions du dialogue et combiner cela à l’action collaborative

L’un des principes fondateurs de Vayres à Soi est le respect du vivant

Force est de constater que dans une commune comme Vayres Les Roses, il existe des disparités entre le bourg et ses 52 villages donc entre les quotidiens de ses habitants.

En valorisant l’offre existante locale, en favorisant sa connaissance, en proposant des moyens d’accès pour son développement, nous privilégierons toujours les circuits-courts, la biodiversité, le respect de l’autre et la solidarité.

Identifier les besoins

Vayres est-il le même pour tous ?

Les questions de mobilité, de lutte contre l’isolement, de rapport à l’autonomie font rapidement leur apparition. Questionner les habitants afin de mieux comprendre, situer et tenter de répondre à leurs manques et besoins.

La nécessité du partage

Le partage d’expériences, des ressentis, des bonnes pratiques sont des sources intarissables à découvrir. La valorisation d’initiatives citoyennes et l’inclusion ne relèvent pas, uniquement, des instances politiques. Nous pouvons proposer des idées, apprendre, inventer, fabriquer et créer.

Preneuses de conseils, nous sommes pour la discussion, la spontanéité de l’échange.

Ouvrir et donner de la liberté

Nous sommes des habitantes qui voient en Vayres un bel existant avec une multitude d’améliorations possibles pour créer les conditions du durable, diversifier ses cultures, être une ruralité paysanne à même d’attirer, fleurir et enherber ses espaces publics, de manière pérenne, apporter de l’autonomie et donner de la voix à l’économie locale.

Bien à vous,

Joëlle Petit & Isabelle Pompe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s