Sauvons les fleurs des cimetières!

🌼Nous avons pu déplorer, depuis les deux cimetières de Vayres, en Haute-vienne, que les fleurs étaient jetées car défleuries, non mises à l’abri du gel, condamnées à se trouver dans les bacs « déchets végétaux » alors que nous pourrions les épargner.

Commençons par respecter la flore

❀Pour faire simple et court, elle est diversifiée, a des rythmes de croissance, évolue au fil des saisons. Elle peut être vivace ou annuelle, être en pot ou planter en pleine terre.

🏵En un, il convient de choisir des plantes adaptées à leur place au cimetière, en fonction des saisons et de l’exposition, de leur variétés et de là où vous les achetez car des plantes poussées sous serre sont plus rapidement épuisées.

✽Pour celles qui ne sont pas adaptées, elles vont, indubitablement, souffrir du manque d’eau, du gel, du soleil, de la pluie…

🌷De plus, si vous achetez des fleurs, sachez qu’en France, il y a peu de traçabilité, de ce fait, elles peuvent avoir voyagé des milliers de kilomètres même si elles viennent du fleuriste d’à côté.

La fleur n’est pas un produit comme les autres

Nous vous conseillons, dans un premier temps, la lecture de cet article

💐Puis de Regarder du côté du Collectif de la fleur française, une association au service de la fleur locale et de saison. C’est un réseau qui a vocation de soutenir une agriculture plus responsable et à faire évoluer les pratiques de consommation.

Voici leur site Les acteurs de la révolution des fleurs coupées , vous pourrez constater la grande absence de la Haute-Vienne mais vous trouverez en Dordogne, dans un rayon de 40 à 150 kms:

Les Batisses

La ferme florale Les Batisses, située en haut d’une colline dans le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, cultive des fleurs coupées de saison, ainsi que du feuillage et des branchages fleuris, pour les professionnels principalement.
Un formulaire est d’ailleurs disponible sur le site internet : il permettra d’être tenu informé sur les quantités disponibles d’une semaine sur l’autre.
Il est toutefois possible, pour les particuliers, de venir récupérer des fleurs sur commande et sur rendez vous.

Rosedor

Chez Rosedor nous sommes producteur et distributeur de fleurs coupées, fleurs séchées, plantes et accessoires. Depuis 40 ans, nos producteurs engagés en coopérative, proposent tout au long de l’année et au fil des saisons leurs belles fleurs françaises. (Vélines)

✾Et le visionnage du magazine « Sur le front – Saint Valentin, que cachent nos bouquets » du journaliste, Hugo Clément dont voici la bande-annonce.

Un article sur le magazine Sur le front

Fleurissement des tombes

🌸Ce qui a retenu notre attention, est la période de la Toussaint. Les variétés choisies sont, parfois voire même très souvent, celles qui ne résistent pas au gel.

NB/ La plupart des chrysanthèmes n’aiment ni le froid, ni le gel. Dès que les températures baissent et atteignent les -5°C, il faut les rentrer afin de les préserver. Cependant, d’autres variétés de chrysanthèmes, plus rustiques, sont parfaitement capables de résister aux hivers rudes. Il s’agit notamment des chrysanthèmes à petites fleurs, plus résistantes que celles à grosses fleurs.

❁De plus, nous avons remarqué que des plantes, seulement, fanées (petit rosier, géranium, dipladenia, bruyère, bergenia cordifolia rose…) ont été jetées alors qu’ elles auraient pu être sauvées des bacs car ce ne sont pas des déchets, au sens pur du terme!

Bac ancien cimetière à Vayres-bourg, novembre 2021

Nos propositions

🌻Ce que Vayres à Soi souhaite mettre en place:

⚘Tout d’abord, interrogeons-nous, collectivement, sur le geste de « fleurir » et « d’offrir ».

Dans les faits:

  • Épargner les plantes avant qu’elles n’atteignent leur dernier stade de vie

❋Nous soumettons l’idée de les récupérer afin qu’elles puissent passer l’hiver, l’été dans des conditions optimales et puissent être replantées (en concertation avec la mairie) en privilégiant les deux cimetières

❃Ainsi fleurir les abords des deux cimetières, notamment celui du Chalat qui souffre d’une certaine austérité

  • Sensibiliser la population à l’importance du choix de la fleur/ de l’arbuste
  • Fleurir autrement et de manière pérenne (vivaces, bulbes, indigènes…) pour avoir des fleurs de saison, au mieux, locales et de saison!
  • Attirer l’attention sur les gaspillages – floral et économique- en question
  • Lutte contre le plastique (pot et fleurs)et sur les problématiques du recyclage qu’il pose

Une des vues de l’entrée du cimetière du Chalat, Vayres

🌹Voilà, l’idée, dites-nous ce que vous en pensez, posez-nous vos questions!

Avec grand plaisir, nous en discuterons, serons preneuses de vos remarques, prendrons soin de répondre à vos interrogations et d’écouter vos propositions.

Isabelle Pompe pour Vayres à Soi, le 9 février 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s